L'encyclopédie du jeu vidéo dont VOUS êtes le héros ! bookmark  
me connecter / m'inscrire
retour à l'accueil liste des jeux liste des consoles liste des constructeurs liste des éditeurs liste des développeurs collections des membres Gamepedia sur Dailymotion le forum Gamepedia
retour à l'accueil
Support
Editeur
Développeur
Genre
Année



Ikaruga - Dreamcast

Modifier cette fiche
Jaquette du jeu

Existe également sur
Voir la fiche du jeu sur Gamecube
Voir la fiche du jeu sur Xbox 360
Voir la fiche du jeu sur Naomi GD-ROM
PC (dématérialisé)

Android

Note moyenne : Note moyenne des internautes 9/10 (11 votes)
Nom(s): Ikaruga [jp]
Origine: Asie
Date sortie: 05/09/2002
Console: Dreamcast
Développeur: Treasure
éditeur: ESP Software
Genre: Shoot'em up » Shoot vertical
Joueurs: 2 joueurs

» Connectez-vous pour ajouter des infos ou modifier cette fiche !

Ikaruga est un shoot them up qui peut être considéré comme la suite spirituelle de Radiant Silvergun. Pour faire bref ce soft de chez Treasure combine réalisation impeccable, gameplay bien pensé et difficulté bien présente. Qui plus est, un système fort ingénieux de « chaînes » (tuez 3 ennemis noirs et puis 3 blancs sans jamais rompre le cycle) a été incorporé et force donc un jeu parfait pour battre le hi-score.
Fiche créée par Osmose, mise à jour le 09/04/08 par Osmose.
Consultée 6279 fois.
rechercher ce jeu sur Kelkoo.fr
rechercher ce jeu sur Amazon.fr
rechercher ce jeu sur Priceminister.com


Screenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeu
Screenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeu
Connectez-vous pour ajouter un screenshot de ce jeu !


Aucune brève actuellement disponible pour ce jeu
 


Aucun preview actuellement disponible pour ce jeu.



Note 9/10 Note 9/10 rédigé par Osmose le 28/12/2007 

S'il y a une chose que est sure avec Ikaruga, c'est qu'on l'aura attendu longtemps... Plein feu sur le dernier hit de la Dreamcast !

 

Souvenez-vous il y a de cela quelques années, la Saturn était définitivement abandonnée par Sega pour laisser la place à leur futur projet que vous connaissez tous : la Dreamcast. Mais c’était sans compter sur des irréductibles Gaulois qui eurent la bonne idée de continuer leurs développements sur cette machine vieillotte malgré les tendances. Treasure, puisque c’est leur nom, éditèrent sans prétention un petit shoot’em up sans rien demander à personne.

 

Aujourd’hui Radiant Silvergun est certainement le jeu le plus recherché par les collectionneurs (et aussi un des plus chers). Considéré pour beaucoup comme le meilleur shoot’em up de tous les temps, Radiant déchaîne les passions auprès des segamaniaques. Et bien figurez vous que Treasure nous refait le même coup qu’à l’époque ! La Dreamcast, que l’on croyait définitivement morte et enterrée s’enrichit d’un nouveau jeu en ce 5 septembre 2002. IKARUGA étant annoncé comme la suite de Radiant Silvergun, il n’en faut pas plus pour faire exploser les pré-commandes du jeu dans le monde entier (ce dernier s’est placé en 4ème position des meilleures ventes de la semaine lors de sa sortie au même rang que les jeux PS2, Game Cube ou encore XBOX). Pas mal pour une console morte non ? Mais est-ce que la légende et le savoir-faire Treasure seront de retour cette fois-ci ? C’est ce que ne nous allons voir tout de suite grâce à ce test dont vous avez la primeur.

 

Première constatation : il n’y a pas d’intro. Le jeu démarre de but en blanc sur l’écran de sélection principal. C’est bien dommage, on aurait bien aimé avoir un dessin animé comme dans le premier épisode... mais passons ! Le menu qui s’offre à vous, vous propose, en dehors de commencer votre partie, toutes les options classiques à un bon shoot qui se respecte (réglage de la difficulté, écran horizontal ou vertical, nombres de vies par crédit, mode entraînement, etc...). Bref, rien de nouveau de ce côté-ci, empressons-nous d’appuyer sur start et d’admirer le travail fourni par nos lascars.

 

Deuxième déception (décidément !) le jeu n’utilise qu’un tiers de votre écran pour conserver le ratio de la borne d’arcade, il vous faudra donc soit faire avec les deux bandes noires, soit mettre votre télévision sur le côté (mais je vous le déconseille fortement). Pas de mode plein écran donc, mise à part la version horizontale (mais c’est beaucoup moins sympa). Heureusement, vous oublierez vite ce détail dès le commencement du jeu. Vous voici propulsé d’une rampe de lancement gigantesque et absolument magnifique (on vous fait baver dès le premier écran, faut le faire non ?).

 

Et vous voilà parti pour une bonne séance de bourrinage ! Comme le premier, votre vaisseau paraît assez lent dans ses déplacements mais on s’y fait très vite. Ça tire de partout, y’en a dans tous les sens, on en prend plein les yeux... La Dreamcast n’a pas à rougir de ses concurrentes. Je crois que je n’ai jamais vu de textures aussi belles et une animation aussi impressionnante. Bref, vous l’aurez compris, Treasure a poussé la console dans ses derniers retranchements pour nous offrir un chef d’œuvre visuel.

 

Ikaruga ne serait pas ce qu’il est s’il n’apportait pas son lot d’originalité. En effet, vous ne possédez qu’une seule arme (quoi ???) mais celle-ci est particulièrement intéressante. Tout le jeu se base sur le principe du positif et du négatif. Votre vaisseau a la possibilité de changer ses charges d’une position à l’autre par un simple coup de gâchette. Je m’explique : Si vos tirs sont blancs (donc positifs), votre vaisseau ne pourra pas être détruit par les ennemis blancs. Si vos tirs sont noirs (donc négatifs) seuls les tirs blancs pourront vous détruire (et vice et versa). Kapiche ? Vous devrez donc alterner pendant tout le jeu entre la charge blanche ou noire. Sachant que si vous êtes en position noire et que vous récupérez les missiles noirs de vos ennemis, ceux-ci s’accumuleront dans une jauge qui déclenchera une sorte de méga-tir (et de même si vous êtes en blanc et que vous récupérez les charges positives). Ce concept très original fait toute la force de ce jeu. Non seulement vous allez devoir zigzaguer, mais vous devrez en plus faire très attention au type de tirs que vous traverserez avec votre vaisseau selon votre couleur. Autant vous faire une raison, vous devrez posséder des réflexes de Jedi pour venir à bout de ce jeu.

 

Les boss de fin de niveau sont très gros et possèdent tous une logique de tir que vous devrez contrer si vous voulez vous en sortir vivant. L’animation elle, est sans bavure. Il n’y a aucun ralentissement pendant toute la durée du jeu et le moteur est pourtant très chargé en polygones. Les seuls ralentissements constatés apparaissent lorsqu’un boss meurt dans une gigantesque explosion. Mais je soupçonne les développeurs d’en avoir fait exprès puisque c’est aussi le cas dans Radiant aux mêmes moments ou encore dans Bangai-O lorsque vous lâchez des myriades de missiles. Ce ralenti donne une sensation de ’gigantesque’ très appréciable.

 

Les niveaux qui sont au nombre de cinq s’enchaînent donc tous à un rythme frénétique, on a à peine le temps d’admirer les décors. Ils sont tous d’une beauté à couper le souffle (surtout le quatrième qui est particulièrement impressionnant). Le jeu est plutôt difficile et les musiques égales au précédent opus. Elles conviennent parfaitement à ce type de jeu.

 

Treasure nous a fait ici un bien joli cadeau. Ikaruga est probablement le meilleur shoot’em up de toute la galaxie avec Radiant son grand frère (l’évolution technologique en plus). J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à jouer à ce jeu. La Dreamcast a enfin le shoot qu’elle mérite et je ne peux que vous conseiller de l’acheter. Ce serait un crime pour votre console de ne pas le posséder.

 

Merci Treasure...








Test de Ikaruga ( Dreamcast )
envoyé par Mr1d100

posté par Summonight le 15/10/2010




posté par Xylo le 13/09/2009



 


posté par Osmose le 30/11/2006




 
18 membres possèdent ce jeu :
[Osmose] [Poisoned] [Kenji-kun] [Coryoon] [Kibo] [Shitan] [Aalok] [Atila] [Malom] [Arcadia Captain] [Manusupra] [Voyou1] [Zyff80] [Landov] [Othy] [Kuroneko7] [Numero41] [Yoze]




Note 9/10
 Un pur chef-d'oeuvre de la Dreamcast. Un shoot'em up qui fait sans nul doute parti des meilleurs de tous les temps. Le système binaire est diablement efficace et rend le jeu incroyablement jouissif et difficile. Un must have pour les amateurs de shoot.
Numero41
Note 8/10
C'est clair Ikaruga est un jeu très exigeant destiné aux hardcore gamers, néanmoins les plus persévérants découvriront que ce titre réussi a renouveler le genre (grace notamment aux principes des 2 types de tirs antagonistes) tout en étant réussi techniquement. Une référence dans le genre Gnarkgnark
Note 9/10
Sans égaler son ainé Radiant Silvergun, ce Ikaruga est un de ces jeux qui marque une génération, un MUST. Atila, Beausoleil.
Note 9/10
radiant silvergun 2, du pur bonheur aussi bien en terme  de jouabilité, sonore et graphique. Kibo, brest.
Note 9/10
Tout simplement culte. Un incontournable.  Poche, Bruxelles.
Note 7/10
A ne pas mettre entre les mains des petits joueurs !!! Il va falloir s'accrocher férocement pour tirer parti du jeu. Pour moi, ça ne l'a pas fait. Désolé ? Le jeu est beau, ça il n'y a pas de doute, mais le système de tir est vraiment spécial et wohw ça fuse de partout : on ne sait plus d'où donner de la tête. 

Voilà alors je mets un très petit 7/10.
Teiseken, Villeneuve D'Ascq.
Note 9/10
L'un des meilleurs shoot que je connaisse. Un chef d'oeuvre en terme de gameplay. Poisoned, Saulx Les Chartreux.
» Vous aussi, donnez votre avis !


Gamepedia™ est une encyclopédie du jeu vidéo. Cette encyclopédie interactive vous permet de consulter et de créer de nombreuses fiches sur vos jeux favoris, des tests, des soluces, etc... Gamepedia vous permet également de gérer votre collection de jeux vidéo en ligne grâce a son interface unique. Votre collection est accessible en permanence et visible de tous. Vous aussi, rejoignez notre équipe de passionnés et contribuez à la sauvegarde de notre patrimoine vidéoludique :)



Google Rechercher sur gamepedia :


Referencement - Valid HTML 4.01 Transitional
Copyright © 2007, Le Kiff - Tous droits réservés. Cliquez ici pour nous contacter Nous contacter
Mentions légales - Déclaré à la CNIL sous le numéro 1205286