L'encyclopédie du jeu vidéo dont VOUS êtes le héros ! bookmark  
me connecter / m'inscrire
retour à l'accueil liste des jeux liste des consoles liste des constructeurs liste des éditeurs liste des développeurs collections des membres Gamepedia sur Dailymotion le forum Gamepedia
retour à l'accueil
Support
Editeur
Développeur
Genre
Année



Metroid Prime - Gamecube

Modifier cette fiche
Jaquette du jeu
Jaquette du jeu
Jaquette du jeu
Note moyenne : Note moyenne des internautes 9/10 (8 votes)
Nom(s): Metroid Prime [eu]
Metroid Prime [us]
Metroid Prime [jp]
メトロイドプライム [autre]
Origine: Usa
Date sortie: 17/11/2002
Console: Gamecube
Développeur: Retro Studios
éditeur: Nintendo
Genre: Action » FPS
Joueurs: 1 joueur

» Connectez-vous pour ajouter des infos ou modifier cette fiche !

Metroid Prime est un FPS/aventure exclusif à la GC. Le principe ne diffère pas énormément des premiers metroid à avoir vu le jour, mais c'est juste la première fois que le tout se déroule en 3D. Le jeu est considéré comme un indispensable de la GC.
Fiche créée par Osmose, mise à jour le 22/06/12 par Summonight.
Consultée 1035 fois.
rechercher ce jeu sur Kelkoo.fr
rechercher ce jeu sur Amazon.fr
rechercher ce jeu sur Priceminister.com


Screenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeu
Connectez-vous pour ajouter un screenshot de ce jeu !


Aucune brève actuellement disponible pour ce jeu
 


Aucun preview actuellement disponible pour ce jeu.



Note 9/10 Note 9/10 rédigé par Memory Card le 24/03/2012 
Après avoir été absente de nos consoles un long moment, Samus, chasseuse de prime de son état, nous revient dans un épisode tout en 3D, mais surtout en vue subjective. L’idée, étant de proposer une immersion complète, dans un jeu où l’exploration représente l'essentielle du jeu. A cette annonce, beaucoup de fans méfiants, mais au final, une véritable perle du genre.

SADV Cobra

Fenêtre sur Getas

 

Pour ne rien vous cacher, Metroid Prime fut mon second de la série, car avant lui, j'avais seulement joué à Metroid 3 sur Super Nintendo. Un peu comme beaucoup, je craignais à l’époque que le jeu ne tourne un peu trop à l’action, alors que ce qui m’avait plu était l'exploration. Aussi, la sortie du jeu fut un soulagement, Metroid était toujours Metroid.

 

C’est une série (2D comme 3D) qui ne plaira assurément pas à tout le monde, du fait que le joueur passe son temps à examiner sa carte, effectuer des va-et-vient, et chercher son chemin. Le truc, c’est que les lieux sont pensés pour réagir à votre équipement, et donc, si vous n’avez pas tel laser, ou tel bombe, tel porte restera close. Mais cela est fait pour le bien du joueur, car les dangers se trouvant derrière une porte verrouillée sont au dessus des capacités d'alors de Samus. Le joueur ne peut donc se balader, là où il n’a strictement rien à faire, et utilisera son temps à courir après les éléments qui lui permettrons de gagner, puissance et mobilité.

 

Bien que ce soit de vastes labyrinthes, il n’est pas si difficile de se repérer dans les environnements de Metroid Prime, ce grâce à la très bonne carte. En 3D, elle est manipulable dans tous les sens, et indique le type d'arme qui correspond à un accès. Pour faire court, si vous l’utilisez, c’est une grosse part de galère que vous vous épargnerez. Encore faut-t-il trouver celle de chaque secteur. Metroid Prime est clairement un jeu qui met l’exploration au dessus de tout, car si l’on met un instant de côté les monstrueux boss, la faune et la flore ne représentent pas une si grande menace. En fait, ces derniers se contentent de vaquer à leurs affaires, et réagir selon leur nature. Souvent, on se contentera de traverser en coup de vent, car au vu des nombreux aller-retour à effectuer, on se lassera vite de tuer à chaque passage, des créatures qui reviendront sitôt la zone quitté. Sans compter celles qui nécessitent une méthode particulière.

 

Simplement taxé de FPS par beaucoup, il suffit de jouer pour balayer cette idée, car Rétro Studios n’a absolument rien fait pour faciliter la vie du joueur dans ce sens. Oubliez le viseur que vous baladez dans toutes les directions pendant que vous vous déplacez, car il faudra ici, presser une touche pour le faire. Ce qui veut dire que viser une cible mobile, imposera l’arrêt, à moins d'utiliser le verrouillage. Alors, là oui, vous pourrez faire les deux, mais dans ce cas vous ne serez plus libre de ce que vous voyez, puisque la vue suivra votre cible tant que vous conservez ce verrouillage. Pas ce qu’il y a de plus pratique pour se déplacer en plein combat, vous en conviendrez. Si l’on doit absolument considérer Metroid Prime comme un FPS, alors celui-ci représente une nouvelle régression en la matière.

 

Durant l’exploration, on aura également l’occasion de gagner en capacités de recherche, comme le scan infrarouge, mais surtout, le jeu nous invite à nous intéresser aux créatures que l’on rencontre, et technologies que l’on découvre. Une banque de donnée se remplira à mesure que les analyses progresseront. De ce fait, le jeu pousse très loin l’aspect scénario, puisque l’on pourra régulièrement lire des rapports des pirates de l’espace sur nos agissements, mais aussi leurs petites affaires. Je terminerais à présent ce test en précisant que non seulement le titre de Rétro Studios conserve à ce jour des qualités techniques impressionnantes, mais dispose également d’une bande-son absolument fantastique. En somme, si vous adhérez au concept de Metroid, ce titre ne peut pas, ne pas vous plaire.



Note 9/10 Note 9/10 rédigé par Gorgoth le 29/02/2008 

Jusqu’à Super Metroid en 1994 (Super Nintendo), tous les jeux de la saga de Nintendo avaient été réalisés par le créateur de la licence : Gunpei Yokoi. Las, l’homme, surtout connu comme géniteur de la phénoménale Game Boy, se tue dans un accident de voiture en 1996. Cette mort semble sonner le glas de la série, qui ne verra aucun titre sortir sur N64. Il faudra en effet attendre 2002 et Metroid Fusion sur Game Boy Advance pour voir la belle orpheline de K2-L, Samus Aran, reprendre du service ! Une attente de huit ans, à s’en tirer les cheveux pour les fans de la première heure comme moi ! Mais si ce nouvel opus, au moteur 2D solide et au gameplay abouti a tout d’une réussite, il lui manquait la liberté et l’ambition de son illustre ancêtre 16 bits. Ainsi, pour avoir un Metroid totalement digne de la licence, il faudra encore attendre plusieurs mois en Europe et au Japon, avec la sortie de Metroid Prime sur GameCube. Nos amis américains, eux, auront eu droit à ce titre en même temps que celui sorti sur GBA ! Les veinards ! Cependant, rien n’était gagné, car Metroid Prime avait contre lui deux défis de tailles à relever : passer de la 2D à la 3D, et prouver que la série se porterait aussi bien qu’avant entre les mains de développeurs américains extérieurs à Nintendo !

 

Tout vient à point à qui sait attendre



 

La série des Metroid ayant marqué chaque support qu’elle avait touché d’un must have absolu, Metroid Prime était attendu au tournant sur GameCube. Personnellement, je me suis jeté sur le mini-DVD dès sa sortie officielle en Europe, et c’est tout fébrile que j’ai inséré le jeu dans ma GC. Et là… du bonheur à en pleurer ! Dès l’écran d’introduction, le joueur est porté par une musique originale et sublime. Mais la véritable claque, celle que tout joueur fan avait secrètement espéré sans le savoir depuis des années, n’intervient que quelques instants plus tard, lorsque le jeu en lui-même se lance. Sur fond de musique de fin de Super Metroid, le joueur voit le vaisseau de Samus traverser l’écran et s’approcher d’une énorme frégate pirate en orbite autour de la planète Tallon IV. Arrivé à proximité, la porte d’accès supérieur du petit vaisseau s’ouvre et là, Samus bondit, affublée de sa célèbre Varia Suit incroyablement modélisée. Voilà pour l’introduction, car le jeu passe alors la main au joueur, en vue première personne à travers le casque de l’héroïne. Faire de Metroid un FPS, il fallait oser !

 

Son et lumière

 

Cette courte phase en mets déjà plein la vue, et permet de juger des qualités techniques indéniables de ce soft, qui ne feront que se confirmer par la suite. La 3D affichée par ce jeu est ce qui se fait de mieux à l’époque, bien plus fine que pour le premier Halo par exemple. En effet, les décors fourmillent de détails et sont animés par une multitude d’effets météo et environnementaux, qui ont même un impact sur le viseur : buée, gouttes d’eau, etc, mais aussi jets d’acide ou arcs électriques. On peut même voir Samus mettre une main devant son visage pour se protéger lors d’une attaque trop violente, ou le bras-canon de l’armure fumer lorsque son usage a été trop intense ! L’immersion graphique est donc une parfaite réussite, et le moteur est d’une finesse et d’une fluidité exemplaires.



Côté son, la qualité des premiers thèmes est confirmée par la suite, avec des mélodies tantôt originales, tantôt remixées, mais toujours d’excellente facture, en adéquation parfaite avec l’environnement traversé. A ce titre, la musique des Cavernes de Magmoor rappellera de bons souvenirs aux vieux routards de Super Metroid. Les bruitages ne sont pas en reste et sont très poussés dans le détail, comme le raisonnement des pas sur les passerelles métalliques, ou les cris de certains monstres (et même de Samus quand le choc encaissé est trop grand). Cerise sur le gâteau, les temps de chargements, incarnés par les fameuses portes séparants les différentes zones, sont quasiment absents : un véritable tour de force d’optimisation et de streaming.

 

Faire obéir une dame au doigt et à l’œil

 

Je vois déjà les plus pervers d’entre vous se lever, et bien… ils peuvent se rasseoir, car il est évidemment question ici de gameplay, bande de petits coquins ! Comme je vous l’ai déjà dit, le jeu vous laisse prendre les commandes très rapidement, ce qui n’est pas déplaisant quant on voit certains excès de mise en scène ou de tutorial sur des titres que je ne citerai pas. Pas de chichis, chez Nintendo, on prône le plaisir immédiat, sans préliminaires. Pad en mains, le jeu tient donc cette promesse : tout est fluide et se maîtrise parfaitement dès la première approche. Mais n’allez pas croire qu’intuitivité rime avec simplicité, car le gameplay de Metroid Prime s’avère extrêmement riche, avec des contrôles et une difficulté bien équilibrés (malgré des points de sauvegarde distants), et des phases de jeu qui se suivent sans pour autant se ressembler. Les commandes permettent d’émuler un système HUD, avec niveaux d’énergie et raccourcis pour accéder à certains équipements switchables, et touches dévolues à chaque fonctions. Les actions se font naturellement, permettant au joueur d’avoir une réponse rapide et énergique à la situation de jeu qui s’offre à lui, et ce en toutes circonstances. La gestion de la boule morphing, à cet égard, est une pure réussite, avec un passage en 2,5D lors des zones dévolues à la fameuse transformation de Samus, entre deux séries de couloirs et salles enchevêtrés les uns dans les autres. Du gameplay aussi nerveux que précis, comme on l’aime.

 

Sortez couvert

 

Les commandes du jeu sont au service du joueur via une panoplie d’équipements qui feraient pâlir un Master Chief. Au fil du jeu, Samus sera ainsi amené à perfectionner sa Power Suit, via la récupération d’artefacts chozos, capables de modifier la structure même de son amure et de la faire évoluer sur tous les plans. Des missiles à la morphing ball, en passant par le rayon de glace ou le saut spatial, Samus va peu à peu acquérir un véritable arsenal, qui ne sera pas de trop pour en découdre avec des Pirates de l’Espace de plus en plus entreprenants et lourdement armés. De l’arsenal impressionnant de Super Metroid, ne manqueront que quelques éléments, dont l’emblématique Screw Attack.



Mais ces manques seront comblés par différents viseurs permettant à Samus de voir au-delà du spectre de lumière visible (infrarouge, rayon X), ainsi que par une actualisation du concept des Super Missiles. Ainsi, chaque type de rayon offensif (il y en a quatre) pourra, couplé aux missiles et après un bref temps de charge, permettre de déclencher une « super attaque », allant du missile givrant au lance-flammes, en passant par la version « classique » du Super Missile. Dévastateur, mais pas de trop contre un bestiaire dont la vélocité et la ténacité se feront croissantes tout au long de l’aventure. A noter que les pirates de l’espace et les métroïdes sont plus présents que dans les épisodes précédents, et que leurs formes les plus évoluées sont absolument redoutables !

 

Une histoire sans dialogues



 

Mais Metroid Prime fait plus fort encore, en intégrant le scénario et le background du jeu au gameplay, via le scanner d’analyse. Cet outil, disponible dès le début du jeu, et tout au long de l’aventure, joue en effet un rôle primordial. Outre le fait de permettre l’analyse détaillée de l’environnement, et ainsi de déclancher certains mécanismes cachés, le scanner sert également à recueillir de précieuses information sur les ennemis (précieux pour trouver le point faible des boss), mais aussi à en apprendre d’avantage sur les plans des pirates ou encore sur la raison de la disparition des chozos de Tallon IV. Tous les résultats des scans effectués durant le jeu seront consignés dans le menu du jeu, et consultables à volonté. En prime, des galeries d’artworks et autres bonus (Metroid version NES!) seront débloquées lorsque certains pourcentages de scans seront atteints. Scannez dans tous les coins que recèle cet amoncellement de couloirs et de salles qui composent le jeu !



Si certains trouveront le système un peu lourd, reste qu’il permet une plus grande implication du joueur, et permet d’amener habilement les éléments scénaristiques dans un jeu où le seul et unique personnage… est l’héroïne !

 

Retour gagnant ?

 

Alors, avoir confier le portage en 3D d’une série aussi mythique que Metroid à Retro Studio a-t-il été une bonne idée de la part de Nintendo ? Oui, à plus d’un titre. Véritable prouesse technique, d’une ambiance incomparable et d’une prise en main exemplaire, ce jeu, incroyablement immersif, est un incontournable de la ludothèque GameCube. Réussissant l’exploit d’amener tous les codes du gameplay 2D de ses ancêtres dans la troisième dimension, Metroid Prime permet en outre de faire passer le joueur dans la peau de Samus, jusqu’à presque en ressentir la douleur lorsqu’un choc trop violent laisse la belle dame de fer échapper un cri. Metroid Prime est à n’en pas douter un grand jeu, avec une ambiance très « Alienesque », et demeurant fidèle à ses origines. Peut-être l’un des tous meilleurs soft de la génération de consoles 128 bits.







posté par Gorgoth le 07/02/2008




posté par Gorgoth le 07/02/2008



vraiment pas mon truc les Metroid... 


posté par Arcadia Captain le 08/07/2007




 
67 membres possèdent ce jeu :
[Edge] [Elyiugh] [Elraiser] [Bobflappy] [Dacobah] [Bruniak] [Boumchakal] [Kakugo] [Fr4nz] [Varla] [Shagg] [Valuan77] [Axe69] [Bubblebobble] [The Fool Iggi] [Arcadia Captain] [Bioman68] [Poisoned] [Gorgoth] [Numero41] [Hoichi] [Mr Dub] [Yougad] [Prince2phore] [Mthguilb] [Acidscavengers] [Spookymic] [Olisan] [Pumpupthevolume] [Lerty] [Fidel Castor] [Golgoth] [Teknibal] [Reppa] [Drunkenb] [Zivaboy] [Trauma] [Shootathelmut] [Marray] [Zakiel] [Xylo] [Bless] [Bullitt] [Guiguy75bis] [Phoenix12] [Pixeldream] [Eldaz] [Nekogeo] [Summonight] [Nipiva] [Draokin] [Popolon] [Augenauf666] [Nimarzel] [Stanours] [Prisu] [Odjob16] [Inf3rn0] [Monsieur B] [Drpaperboy] [Memory Card] [Torcheur De Q] [Lastbuzz] [Crazysid] [Dukeheavy] [Virgile] [Kuroneko7]




Note 8/10
Excellent passage à la 3D et transformation en FPS pour cette saga made in nintendo qui ne perd pas son ambiance originelle. Un coup de maitre. Numero41
Note 9/10

Pour peu que vous aimiez déja la série, le passage au FPS se fait avec brio. Il serait dommage de manquer l'un des meilleurs jeux de la Gamecube!

Bobflappy, Augy.
Note 9/10
Ce jeu divise beaucoup les avis : on l'aime ou on ne l'aime pas. Je me place naturellement du côté de ceux qui aime ce petit FPS très sympathique :) Edge, Liege.
» Vous aussi, donnez votre avis !


Gamepedia™ est une encyclopédie du jeu vidéo. Cette encyclopédie interactive vous permet de consulter et de créer de nombreuses fiches sur vos jeux favoris, des tests, des soluces, etc... Gamepedia vous permet également de gérer votre collection de jeux vidéo en ligne grâce a son interface unique. Votre collection est accessible en permanence et visible de tous. Vous aussi, rejoignez notre équipe de passionnés et contribuez à la sauvegarde de notre patrimoine vidéoludique :)



Google Rechercher sur gamepedia :


Referencement - Valid HTML 4.01 Transitional
Copyright © 2007, Le Kiff - Tous droits réservés. Cliquez ici pour nous contacter Nous contacter
Mentions légales - Déclaré à la CNIL sous le numéro 1205286