L'encyclopédie du jeu vidéo dont VOUS êtes le héros ! bookmark  
me connecter / m'inscrire
retour à l'accueil liste des jeux liste des consoles liste des constructeurs liste des éditeurs liste des développeurs collections des membres Gamepedia sur Dailymotion le forum Gamepedia
retour à l'accueil
Support
Editeur
Développeur
Genre
Année



Ride To Hell : Retribution - Playstation 3

Modifier cette fiche
Jaquette du jeu
Jaquette du jeu
Note moyenne : Note moyenne des internautes 2/10 (3 votes)
Nom(s): Ride To Hell : Retribution [eu]
Ride To Hell : Retribution [us]
Origine: Europe
Date sortie: 25/06/2013
Console: Playstation 3
Développeur: Eutechnyx
éditeur: Deep Silver
Genre: Action » Action / Aventure
Joueurs: 1 joueur

» Connectez-vous pour ajouter des infos ou modifier cette fiche !

Deux poings, deux roues, zéro règle.

Jake Conway, un biker solitaire, livre un combat à mort contre un gang de motards implacable baptisé The Devil's Hand.
Au guidon de sa moto customisée, Jake règle ses comptes à mains nues, avec des armes à feu, ou encore en utilisant des objets du quotidien.
Fiche créée par Summonight, mise à jour le 23/09/14 par Wolfen.
Consultée 3182 fois.
rechercher ce jeu sur Kelkoo.fr
rechercher ce jeu sur Amazon.fr
rechercher ce jeu sur Priceminister.com


Screenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeu
Screenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeu
Connectez-vous pour ajouter un screenshot de ce jeu !


Aucune brève actuellement disponible pour ce jeu
 


Aucun preview actuellement disponible pour ce jeu.



Note 2/10 Note 2/10 rédigé par Summonight le 20/07/2013 
La question que je me poserais inlassablement concernant ce Ride to Hell :
Pourquoi ? Mais pourquoi ??

Sorti fin juin 2013, ce titre comporte tant de lacunes en tout genre qu'il va m'être dur de tout citer, mais je vais tenter d'y parvenir car c'est le seul moyen d'exorciser toutes les frustrations emmagasinées jusqu'alors.

1/ Moteur du jeu et courses-poursuites en moto
- Les défauts inhérents au moteur du jeu (Unreal) s'aperçoit d'entrée de jeu avec des textures qui ne s'affichent pas de suite, faut tout de même attendre jusqu'à 30 secondes parfois, alors que ce Jeu Vidéo ne dispose pas des graphismes les plus époustouflants qui soient sur cette génération (scintillements, clippings et aliasings en pagaille), ce qui vous occasionnera d'ailleurs une perte d'environ 2/10e à chaque oeil.
- Moteur physique tout juste absent. Juste impardonnable quand on voit les collisions foireuses avec le décor ou les véhicules lorsqu'on roule dans notre Custom.
- D'ailleurs, lorsqu'on joue dans ce mode précis, en plus de contrôler notre moto avec une imprécision abjecte (un peu comme une caisse à savon, un comble pour Eutechnyx au vu de leurs précédents jeux), il y a à plusieurs reprises des phases en QTE contre d'autres bikers. Le jeu nous téléporte d'ailleurs sur la ligne continue afin qu'on puisse les envoyer dans le décor (les joies du script, et ce ne sera pas le seul qui sera mal conçu de base), tout en voyant la jolie explosion en 2D qui en résulte. Il arrivera aussi que certains de ces Quick Time Events se passent sans encombre, tandis que d'autres ne vous en laisseront pas le temps (durée plus courte), vous obligeant d'appuyer sur les quatre touches en même temps pour vous en sortir, je comprends pas.
- Lors de ces courses, vous verrez parfois les ombres changer de cap sans raison, comme si le Soleil se téléportait un coup à droite, puis à gauche.
- Des phases en sidecar vous seront également proposées, où viser grâce à L1 deviendra un vrai calvaire tant elle n'est pas souple car elle suit fidèlement les différents nivelés de la route (gerbant).
- Pour activer le boost, vous devez appuyer sur le stick analogique vers le haut. J'aurais préféré l'activer avec R1 car sans qu'on le demande, il s'enclenche sans cesse et par à-coup. Déjà que la précision en moto n'est pas la panacée, si en plus le boost s'y met lui aussi...
- Vous aurez parfois à vous servir d'armes à feu durant certaines courses. À partir de là, sans qu'il n'y ait eu d'avertissement au préalable, votre moto se dirige tout seul, il vous appartiendra de bouger laborieusement la caméra et d'utiliser la touche R1 ou R2 pour tirer (rappel, elle est auparavant utilisée pour accélérer). Le trait de génie dans tout ça, c'est que si vous êtes en possession d'un lance-roquette (touche directionnelle droite), au moment où cette phase survient, vous tirerez à chaque fois une roquette parce que cet Étron vous la met entre les mains, en lieu et place de votre flingue (touche directionnelle gauche) ou de votre arme secondaire (touche directionnelle haut). Bilan, vous perdez les 3/4 de votre vie (écran en N/B) alors que vous n'avez même pas entamé le combat parce que la touche R2 est attribuée d'un coup à une fonction tir, alors qu'à l'origine elle servait à ACCÉLÉRER... stupide, stupide, stupide, stupide...
- On aura la possibilité de slider sous un tronc d'arbre ou un camion-citerne. Attention, ie faire bien en avance, et non attendre que la touche adéquate s'affiche à l'écran, sinon ça ne passera jamais alors que visuellement, vous êtes passé sans encombre sous l'obstacle et que vous n'avez rien percuté au passage (le premier truc qui m'avait bien énervé, en y repensant).

2/ Combats et caméra
- À chaque fois que vous rechargez, Jake pointe son arme en avant pendant au moins 5 secondes, ce qui vous empêche de courir juste après un rechargement. Incompréhensible une nouvelle fois.
- Il existe des adversaires, ceux que je surnommerai "Jason", qui sont ma foi très résistants. Si vous leur tirez dessus avec le fusil automatique le plus puissant que vous ayez en stock, tout le haut de leur corps se tord dans tous les sens sauf leurs jambes, et comme cela ne les empêche nullement de continuer à marcher dans une direction précise sans trébucher pour autant, cela est assez comique à voir :D
- Concernant les phases à pied, Jake se met automatiquement en position de combat dès que des mobs se rapprochent tête baissée de lui. Deux solutions s'offrent alors à vous : soit les affronter à main nues ou avec un objet du quotidien comme ils le précisent au verso de la boite (tournevis cruciforme, matraque, couteau, batte cloutée... hélas, aucun grille-pain en vue, j'suis triste), ou bien il suffit de les esquiver avec L2 et de les tuer ensuite avec votre flingue. À ce propos, bon courage aux téméraires car la même touche permet d'esquiver mais aussi de se plaquer contre un mur (à la GOW). Accouplé à une caméra qui se cale automatiquement vers sa droite, ce n'est pas très pratique de se rendre compte qu'on se fait déchirer comme il faut (superbe) si vous combattez dans un espace exigü (des fois, vous ne verrez même plus Jake de l'écran). Le plus pratique reste donc de sortir votre arme à feu avant qu'ils viennent à votre encontre, et d'enchaîner les headshots (Magnum) ou le mitraillage à outrance grâce à votre arme secondaire (fusil mitrailleur ou pompe), les joutes se finiront plus vite ainsi, je vous l'assure.

À ce propos, avant que les cadavres disparaissent spontanément si vous détournez le regard d'eux ne serait-ce que 2 petites secondes, vous pouvez vous amuser avec eux au moyen des roulades (L2). Le Ragdoll est juste sublime, et si vous les coincez contre un muret avec cette même touche, cela occasionnera quelques rigolades involontaires. Cela est d'autant plus vrai lorsque vous le faites dans des escaliers où ils peuvent prendre de beaux envols, et à de rares fois lorsque vous les tuez d'un tir en pleine tête alors qu'ils sont planqués (je comprendrai jamais pour quelle raison ça arrive), bref - effet comique garanti.

D'aileurs, si on surfe sur ce même registre, lors d'une mission bien précise (où vous errez dans un bunker, sous un tipi), un bug récurrent, non résolu avant pressage, vous fait voir Jake et ses ennemis tout de cuir vêtu monter/descendre des escaliers en saccade. La première fois que j'ai vu ça, je me suis tenu les côtes pendant minimum 3 minutes :)

Leur envoyer une grenade, des bâtons explosifs ou les débusquer au lance-roquette peut parfois les faire s'envoler d'une manière assez incongrue. Là où c'est le plus divertissant, c'est dans le niveau de l'église. Il m'est arrivé de les voir léviter (c'est là qu'on voit de façon flagrante la taille des murs invisibles qui vous entourent sur ce jeu). Par contre, faites gaffe dans ce niveau car j'ai eu des bugs sonores qui te décollent les tympans, c'est violent (grésillement abominable et coupure de 2 minutes juste après).

Dans le rayon bizarreries, il y a quelques perles en faisant bien attention :
- Vous aurez parfois la joie indicible de voir des bécanes sans conducteur continuer à rouler comme si de rien n'était après un QTE réussi pour éjecter leurs occupants. Cela peut même arriver qu'elles se déportent vers vous, dans ce cas n'accélérez surtout pas mais, au contraire, freinez légèrement pour qu'elles passent devant vous, sans quoi elles vous amèneront vers un obstacle plus loin (c'est du vécu, et comme ça m'a occasionné un fail, je tenais à vous le dire).
- Après être arrivé pour la première fois à Dead End (et où le jeu vous explique les endroits à visiter tel le marchands d'armes, le revendeur de drogues, etc...), si vous vous en allez pour votre prochaine mission vers un autre sous-fifre du big Boss, à savoir Colt, vous quittez certes le garage... mais dans la cinématique suivante, vous faites le tour de Dead End (votre moto est d'ailleurs dépourvu d'ombre, késako ?) pour vous rendre à l'usine De Plastics, alors que celle-ci se trouvait déjà à côté du garage d'où vous étiez parti (??). C'est comme si vous avez fait le tour du pâté de maison pour rien, juste perdre du temps avec un temps de chargement + une cinématique, ça empire de plus en plus, c'est... somptueux.
- les effets de flamme ou d'électricité à l'écran sont juste abominables, un simple message vous indique par ailleurs de sortir de là au plus vite, sans quoi l'écran vire alors vers le N/B et c'est la mort... la délivrance devrais-je dire.
- Parfois vos adversaires continuent de vous fixer alors qu'ils se déplacent, se "cachent" et meurent d'un tir en pleine tête... c'est flippant... autant que l'Intelligence Artificielle qui est pathétique à plus d'un titre. Des pingouins seraient plus malins qu'eux.

À ce titre, il suffit parfois de s'éloigner de la zone où ils viennent de poper pour les mettre à mal. Des fois même, vous les verrez courir vers un portail fermé (église) car vous êtes sorti de leur zone d'action, et comme ils veulent vous prendre à revers... "maudit portail, quand es-ce que tu vas céder ?". Il se peut même que vous les voyez apparaître comme par magie, le plus flagrant étant près du barrage, juste avant d'accéder grâce à un pont à l'autre rive, en contrebas - ignoble. De toute manière, leur changement fréquent de place, ainsi que le fait de baisser leur tête alors qu'ils ne nous voient pas les viser vous énervera à plus d'un titre. Il peut arriver aussi qu'ils soient situés en hauteur (château d'eau), il m'est arrivé d'en faire tomber un de son piédestal... et de le voir rester droit comme un piquet lors de sa chute ?! Même pas capable de leur dôter d'une animation spécifique - nous avons atteint là le summum de la fainéantise, je le crains bien.

Quand au meilleur, il reste à venir... lorsque vous visez avec L1, c'est l'instant carnaval. La caméra s'affole dès que vous frôlez un mur, un objet situé près de vous (d'une hauteur équivalente à un mètre environ) ou lorsqu'un Biker vous scotche pour vous mettre une mandale. Dans ce genre de cas, soit elle se place derrière la nuque de Jack (comme c'est pratique), soit elle fait des va-et-vient (limite gerbant). Même si vous pouvez changer la caméra d'épaule, cela ne changera rien à votre calvaire sauf vous procurer un petit avantage pour sniper des individus récalcitrants et bien planqués. Cerise sur le cake que je viens de démouler, si vous vous rapprochez d'un mur en face de vous, elle se désactive automatiquement alors que vous continuez à maintenir L1 enfoncée… mais comment ont-ils pu laisser ça en l'état ? It's just unbelievable !

Autre feature du jeu, vu et revu hélas, c'est le mode Furie qui survient en appuyant sur Rond lorsque cette touche apparaît au-dessus de la tête d'un Biker omnipotent, qu'il soit à pied ou à moto. L'animation différe selon l'arme utilisée, hélas l'enchaînement demeure identique et, ce qui finit par rendre le tout indigeste à la longue, c'est que les touches allouées sont attribuées aléatoirement à chaque Furie activée. Déjà que ce jeu est ultra pataud dans son Gameplay, c'est si redondant que vous ne l'activerez que lorsque vos adversaires sont en surnombre ou un brin trop collants.

Dans le rayon de ce qui fonctionne, hormis les musiques qui s'accordent bien à l'univers si sufureux des Sixties, la ville de Dead End renferme un revendeur de drogues où vous irez échanger contre de l'argent sale tout vos sachets (inutile de garder une catégorie précise, aucun troc ne fut prévu avec d'autres PNJ pendant les missions). Juste à côté, comme par hasard, un vendeur d'armes se tient à votre disposition : armes, explosifs, coups spéciaux et aussi des munitions. Pour cette dernière catégorie, si vous désirez remplir votre stock, il faut obligatoirement s'équiper d'une arme de même catégorie, sinon l'option restera bloqué, une aberration de plus parmi tant d'autres me direz-vous. 
Près du garage, vous pourrez customiser votre moto ou choisir un modèle pré-établi... mais comme aucune amélioration en terme de maniabilité ou vitesse à la clé n'est perceptible, et que c'est juste un banal relooking, tout ceci s'avère donc inutile au final.

Par contre, n'espérez pas un instant aller d'un bout à l'autre de cette ville qu'est Dead End, un limitateur vous obligera de toute manière à rebrousser chemin en vous faisant pop plus en arrière de là où vous étiez. Seules sont accessibles les alentours du garage et l'usine désaffectée qui se trouve à la droite de celui-ci. C'est tout de même aberrant de ne pouvoir se ballader partout, que ce soit au Nord ou à l'extrême Ouest de ladite ville. Enfin, ce n'est pas les quelques passants qui vont vous donner envie de converser avec eux puisqu'ils ne leur ont donné aucune ligne de dialogue (à peine deux animations s'ils se rendent près du revendeur de drogue ou s'ils sont proches de vous). Comme ils sont immortels, il est inutile de leur tirer dessus, sauf si vous voulez voir la sublime "gerbe de sang" qui ressort d'eux (une mocheté sans pareille) ou si l'envie s'en ressent fortement au bout d'un délai... très court ;)


Notez qu'ils ont tout de même songé à disséminer des cartes à jouer (objets à collectionner) dans chaque niveau, autant en moto qu'en phase à pied. Le listing est dispo dans le menu général > Options (?) > Bonus. Une bonne occasion de voir le faciès de l'équipe en charge de ce software grâce au Jeu de Cartes Rouge.

Particularité : Dans un niveau en particulier, le cimetière des avions à vrai dire, évitez à tout prix de mettre en pause ou bien (en cas de décès) de recharger la dernière partie sauvegardée (voire de revenir à Dead End), sinon vous enchainerez freeze sur freeze avant de vous apercevoir qu'il vous faut choisir de revenir au menu principal afin d'éviter pour de bon ce genre de désagrément. Notez que cela peut aussi vous frapper sans crier gare si vous allez un tantinet trop vite pour recharger votre partie avant que la save auto ne soit finie, autre preuve que la phase de béta-test a été oubliée avant commercialisation, magnifique.

-

Pour ce dernier gros paragraphe, je tiens à vous signaler, après avoir suffisamment retourner ce titre dans tous les sens, la présence de deux glitchs, l'un insolite (*1), l'autre amusant à plus d'un titre (*2) :

*1 Un peu avant la fin du jeu, vous retournerez à San Alfonso y rencontrer des femmes de petite vertu et aux gros lolos dépourvus de silicone (toutes sans exception, un seul modèle ayant servi pour l'ensemble des personnages féminins, c'est si misérable). Après être redescendu des toits et avoir abattu quelques policiers en chemin, les portes d'un casino seront ouvertes sur votre droite. Si vous vous y rendez à nouveau, vous déboucherez alors sur grande une salle (400m2 à vue d'oeil) mais entièrement vide (???). Pourquoi alors nous donner la possibilité d'y aller alors tout que ce qui était présent auparavant (machines à sous, luminaires, tables, PNJ) a été supprimé du contenu affiché ? Aucune finalisation n'a été entreprise (à mon avis).

*2 Avant-dernier niveau, il vous faudra vous défaire de toute une armée au sein d'un stade avant d'aller rendre la monnaie de sa pièce au boss final lors d'une course-poursuite en Bike (séquence peu mémorable, gameplay inchangé sauf le QTE final). Juste avant de tuer les derniers ennemis vous barrant le chemin (avant d'atteindre la sortie tout au fond, 5 mitrailleurs et 1 lance-roquette attendent sagement votre venue). Laissez-en un seul en vie, puis partez vers la porte du fond qui mène vers la sortie dudit stadium. Juste avant le couloir qui y mène, vous pouvez bifurquer sur la gauche grâce à un accès, ce qui vous mènera jusqu'au pied des gradins que vous avez aperçu auparavant... et là, c'est magique, vous les traverserez sans encombre (aucune armature ne vous empêche de le faire). Et encore, c'est pas tout, vous verrez au centre du premier gradin traversé... le frère jumeau de Jake, les jambes en moins, coincer en plein milieu dudit gradin !!! Je n'invente rien, et comme aucune review anglophone ne l'a remarqué jusqu'à présent, c'est dire le caractère unique de ce test que je viens de pondre :D

-

Bref, ajoutez à tout ceci :
- une histoire monotone,
- des loadings en surnombre où l'on est obligé d'appuyer sur Croix après chaque écran de chargement,
- le quartier style Las Vegas de la ville de San Alfonso aux rues désertes (non-sens),
- des proportions louches (mains de bûcherons, portes de 4 mètres de haut),
- des sachets de drogue aux pieds des flics et des mineurs que vous avez abattu (WTF ?!),
- des femmes à sauver de leurs souteneurs, ou de clients peu farouches, qui vous remercient, sans transition aucune, par une petite séance de galipettes… sans toutefois se dévêtir (le PEGI 16+ est plus approprié qu'un 18+ en terme de ventes à leurs yeux, qui sait ?), un résultat plus que déplorable.

Mélangez le tout, et vous obtenez l'un des plus mauvais nanars, pardon Jeux Vidéos de l'année 2013, ni plus ni moins ;)







Ride To Hell : Retribution - Trailer de... par Loc-samjack

posté par Summonight le 24/08/2013





Ride To Hell : Retribution - Trailer 2 [FR] par Loc-samjack

posté par Summonight le 10/07/2013




 
2 membres possèdent ce jeu :
[No Way301] [Wolfen]




Aucun commentaire pour le moment.


Gamepedia™ est une encyclopédie du jeu vidéo. Cette encyclopédie interactive vous permet de consulter et de créer de nombreuses fiches sur vos jeux favoris, des tests, des soluces, etc... Gamepedia vous permet également de gérer votre collection de jeux vidéo en ligne grâce a son interface unique. Votre collection est accessible en permanence et visible de tous. Vous aussi, rejoignez notre équipe de passionnés et contribuez à la sauvegarde de notre patrimoine vidéoludique :)



Google Rechercher sur gamepedia :


Referencement - Valid HTML 4.01 Transitional
Copyright © 2007, Le Kiff - Tous droits réservés. Cliquez ici pour nous contacter Nous contacter
Mentions légales - Déclaré à la CNIL sous le numéro 1205286